Aller au contenu

Condensé du livre « La vraie richesse de la conscience ».

Association Evolution Judiciaire et Culturelle  

( ASSOCIATION LOI 1901-JO du 13/09/1995 )

www.surmental.info
La solution pour le peuple à travers les gilets jaunes.

Condensé du livre « La vraie richesse de la conscience »  

Lettre ouverte au président de la République 16 mai 2019.

Théodore Roosevelt a dit : « Dans le gouvernement ostensible trône un gouvernement invisible n'ayant fait aucune allégeance et ne reconnaissant aucune responsabilité envers le peuple. Détruire ce gouvernement invisible, assister à l'alliance impie entre le commerce corrompu et la politique corrompue est la première tâche de l'homme d'État de notre époque. » C'est-à-dire, l'étendue de la corruption institutionnalisée.

L’expérience montre que plus on crée d’entreprises, plus la justice les détruit, et souvent d’une manière abusive. Cela oblige le gouvernement, pour compenser cette perte financière, à aggraver la dette publique et à accroître le chômage et la pauvreté. La preuve : j'ai lu que la caisse de retraite était en déficit à cause du nombre de faillites. De même, l'économiste M. Derrida a écrit que la CSG a été conçue pour compenser la défaillance des entreprises. C’est une honte, quand on sait que cette justice laisse commettre des banqueroutes pour les faire endosser à ses victimes et les spolier. L’enquête de l'Assemblée Nationale l’a confirmé dans son rapport, après que je lui ai envoyé les manuscrits de mon livre[1]. Quant à la fondation de l'IFRAT, elle reconnaît que la TVA coûte plus cher à recouvrer que ce qu'elle rapporte. Par ailleurs, lorsqu’une entreprise est en liquidation judiciaire et que les salaires n'ont pas été versés, c'est l’ASSEDIC qui les paye. Il en est de même pour les indemnités de licenciement. Aussi, où va cet argent, détourné par ce gouvernement invisible, qui empêche de sortir de la crise économique et qui appauvrit la société ?

La corruption, qui s’est institutionnalisée, a formaté le cerveau des magistrats, des auxiliaires de justice, des avocats et des mandataires judiciaires. Et leur nombre détruit la production et « le bien-être social » que Karl Marx nomme l’infrastructure pour représenter ce peuple : « 800 000 personnes sont placées sous tutelle et sous curatelle en France. Le chiffre ne cesse d'augmenter. Or, les abus sont toujours légion et les contrôles insuffisants font qu'ils ne sont presque jamais sanctionnés »[2] . L’insuffisance des contrôles, qui est voulue pour le profit, est dans tous les domaines. La justice a ainsi gardé son esprit inquisitorial pour être soumise à l’inconscient, comme toutes les entités humaines, et qui le seront d’une manière aussi importante, cela tant que nous n’aurions pas suffisamment démystifié l’inconscient.

Les professionnels de la justice se soutiennent les uns les autres pour se protéger, afin de satisfaire leur ego et leur profit en conformité avec leur hiérarchie. Le législateur qui se veut honnête ne peut pas assainir la justice à cause de l’importance de la puissance, et de l'étendue de cette corruption institutionnalisée qui contribue à paralyser socialement et économiquement les pays. [3] Les enquêtes de l’Assemblée Nationale ne peuvent finir que dans un tiroir, ce qui rend les faits plus difficiles à dénoncer. Aussi, plus le gouvernement veut développer le nombre d’entreprises, plus la corruption institutionnalisée les détruit comme elle a détruit la paysannerie. Ce qui a provoqué la Révolution de 1789, qui n’a changé en rien sur le fond, si ce n’est remplacer l’aristocratie par l’oligarchie et laisser le fond de la justice inchangé. La grande Révolution n’a changé que des individus, sans pouvoir réduire l’inconscience humaine qui l’a produite.

Saint-Just nous a prévenus : « rien ne sert d’exiger des individus la vertu tant que les institutions en place pénalisent ces mêmes individus dès qu’ils s’avisent d’être vertueux ; un amendement[4] des institutions dans le sens souhaité est la condition sine qua non à remplir avant qu’un appel à la vertu puisse être lancé avec quelque chance de succès ».[5] Mais un amendement ne sert à rien s’il n’est pas suivi d’un contrôle.

Robespierre a compris que la corruption, qui s’est vite réinstitutionnalisée, a faussé la Révolution, cela en défaveur du peuple opprimé (infrastructure), lorsqu’on l’a conduit à l’échafaud. « N’oublions pas le dernier mot de Robespierre. La République est perdue. Les brigands triomphent. Il ne croyait pas si bien dire »[6].

Plus tard, c’est Gorbatchev qui a voulu s’opposer à la corruption de la nomenclature soviétique (superstructure) pour sauver la république communiste. Il a eu la chance de ne pas être arrêté. Ce qui prouve qu’il est difficile pour un chef d’état de réduire efficacement l’importance de la corruption institutionnalisée (gouvernement invisible et l’état profond), pour être formé par l'institution judiciaire sans perdre ses soutiens et amis, et prendre le risque d’être destitué au profit d’un individu corrompu qui protégera l’importance de cette corruption. Ce qui explique que le système économique est à l'envers, comme le pense Alain Peyrefitte dans son livre : « Le mal Français ». L'importance de la dette publique, et la misère dans le monde règnent, car aucun pays n'échappe à la corruption institutionnalisée,

Et pourtant il y a une solution.

Il serait logique pour le respect humain, et d’une grande intelligence, que les banques mondiales battent monnaie, pour permettre à tous les habitants de la Terre de percevoir un revenu de base mensuel (universel), suivant la valeur de l’argent de leur pays.

Pour la France, cela devrait être au moins 600€ pour les 15 à 18 ans, puis 1000€ à partir de 18 ans. Le surplus devant être perçu de ses activités par le travail ou le droit à la retraite pour vivre mieux. Ce revenu de base donnerait une plus grande justice sociale tout en réduisant la délinquance et l’immigration. Il pourrait sauver la plupart des petites entreprises, commerçants, artisans et paysans qui sinon, seraient condamnés, et atténuer les conséquences de la machinerie. Il relancerait la croissance, favoriserait l’investissement et les services publics nécessaires, pour aller s’installer à la campagne en ayant un loyer moins élevé etc. Tous les pays en ont besoin pour rembourser leur dette et ne plus continuer à s’endetter. Ceci éviterait l’effondrement économique contre le peuple, produit par le prochain krach boursier annoncé sur Internet et le FMI. « La démocratie se retrouve bel et bien enchaînée, sinon face à la finance seule, du moins – et sans le moindre doute – face au pouvoir de l’argent. Sous peine de voir la tendance s’aggraver encore, il importerait de renverser la vapeur sans plus tarder ». [7].

La Banque Mondiale Américaine a battu monnaie pour renflouer ses banques lors de l’affaire des surprimes. Ce qui est honteux, c’est que la justice a expulsé les gens, alors que leur dette par cette attitude était réglée. Mais lorsque l’on voit comment la justice fonctionne en France pour avoir toujours fonctionné ainsi, on comprend qu’elle s’est approprié les biens pour en tirer profit au détriment de l’état Américain.

Il est inadmissible que les banques mondiales impriment l’argent comme elles le veulent et qu’une grande partie du peuple vive dans la misère. La preuve, « Cela n’a rien d’une rêverie, se défend Pierre Larrouturou. Lors de la crise de 2008, en quelques jours, la BCE a mis 1000 milliards sur la table pour sauver les banques européennes. Et, depuis 2014, elle a injecté dans le marché quelques 3000 milliards pour soutenir une croissance qu’elle juge fragile. Personne n’en parle et, malheureusement, cet argent a été employé à 89% pour faire de la spéculation, alors que s’il avait été ‘’fléché’’ vers des objectifs concrets comme la transition écologique, il aurait profité à l’économie réelle. » [8]

Si les êtres humains qui ont du pouvoir étaient plus responsables et honnêtes, cet argent aurait servi pour élaborer un Revenu Universel suivant le principe de l’énergie libre pour lui revenir. Les nations ne s’en porteraient que mieux

Pour Freud, « l'inconscient est peuplé de forces chaotiques prêtes à déborder tel un volcan menaçant à chaque instant d’entrer en éruption ». C’est ce volcan qui détruit les humains en les poussant les uns contre les autres Il inverse la justice et les empêche de réussir dans leur vie. Il produit parfois leur dérèglement mental subit, et les pousse au suicide.

Pour Nietzsche, « il n’est pas nécessaire de se défendre de l'inconscient. Bien sûr, il est chaotique, irrationnel, mais spontané et c’est ce qui va permettre la naissance du surhomme ». Pour le devenir, c’est capital de se défendre contre l’inconscient, tout en pensant aux conséquences pour le surpasser.

Pour Jung, « il est aussi très dangereux de survaloriser ou de dévaloriser un aspect ou l'autre de la psyché sous peine d’introduire dans le psychisme un facteur de déséquilibre qui se traduit éventuellement par des malaises physiques et des troubles mentaux ». Ce sont ces troubles mentaux qui, produits par l’importance de l’inconscient, accablent les humains et font qu’ils sont souvent malades. Ils développent par leur comportement la délinquance et la criminalité, expliquant son importance lorsqu’elle est protégée. Aussi, plus on construira de prisons, plus il faudra en construire. De la même manière, plus on augmente le nombre de magistrats et le budget de la justice, plus on aggravera l'existant, s'il n'y a pas une évolution humaine. Il en est de même du nombre de policiers.

Il n'y a qu’un moyen, c’est de réduire l’inconscient, afin que l'Homo sapiens continue sa mutation pour sortir de l'homme animal par l'inversion de son esprit. Car : « L'Homo democraticus est loin d'être parfait. Il est urgent de lui trouver un successeur. »[9]

Ce qui fait dire à G. Jung : « Cette descente dans l’ombre dans notre inconscient, est une sorte de « mort volontaire » qui permet, si on arrive à en franchir la porte d’atteindre une immensité sans limite, une indétermination inouïe ».  Descendre dans l’ombre de notre inconscient, ce n’est pas « une mort volontaire », pour la société, mais une renaissance, et pour soi, un combat pour éviter la maladie par une prise de conscience.

Il est capital de s’apercevoir de ses erreurs et de ses abus, mais aussi de les éviter. On peut ainsi élever son conscient pour atteindre un mûrissement et un renforcement du moi, et sortir le plus possible de la prison du mental. Ceci permet d’inverser son esprit et de voir de plus en plus clair, pour découvrir la profondeur de l'inconscient. Et cela vers l’infini, afin de remettre en cause l’éducation et l’instruction conventionnelle. Ce qui permet de s’enfoncer dans l’inconscient et le transformer en conscient… Malgré, que l’inconscient est une intelligence qui agit sur l’humain pour le détruire.  Aussi les magistrats, qui pour être dominés par l’inconscient, manipulent la justice et appliquent leurs propres lois pour nier l’évidence. Ils ne sont pas sanctionnés par le Conseil Supérieur de la Magistrature, qui de ce fait auto-protège les abus des magistrats.[10] Cet état de fait explique les livres écrits sur ce sujet, et que le droit s’inverse dans son application. Et enlève le sens que devrait avoir la justice, d’où la gravité qu’elle a toujours représentée pour empêcher de favoriser le bien public. C’est parce qu’ils ne parviennent pas à contrôler l’application des lois que l’Assemblée Nationale et le Sénat n’ont pas d’utilité pour des gilets jaunes. Cela explique, que les politiques, une fois élus, à cause de leur inconscient et de l’inconscient qui les entourent, ne peuvent pas se heurter efficacement à la corruption institutionnalisée. Ils sont obligés de faire le contraire de ce qu’ils ont dit pour être élus.

Pour découvrir la justice, il suffit de lire le droit et de l’inverser, surtout lorsque l’on en est victime. Ceci permet de réfléchir. Il en est de même pour la quasi-totalité des statuts des magistrats suivant leur comportement, et les corporations protégées par la justice, d’où leurs abus non réprimés envers les justiciables. C’est à croire que les juristes ne voient pas ou ne veulent pas voir l’inversion du droit dans son application, ce qui fait de nombreuses victimes. Aussi, la justice juge souvent à charge, pour ne pas voir ni entendre, en tenant rarement compte de la présomption d’innocence, afin d’inventer des faits qui n’existent pas. D’où le nombre de victimes et la destruction de notre économie.

L’imposture de la justice a provoqué la grande Révolution, et cette lettre, comme cette vidéo[11], ne donne qu’une esquisse de la profondeur de l’inconscience humaine. Aussi, les institutions s'inversent dans leur application et rendent les discours des journalistes et des politiques désuets pour un grand nombre d’auditeurs.

Sri Aurobindo écrit : « que les hommes même les plus grands ne sont rien par rapport à la force cosmique qui les mène ». Lorsque l’on est victime ou que l’on commet un abus ou une erreur, il est capital de se remettre en cause pour élever son conscient au détriment de l’inconscient, pour sortir le plus possible de l’homme animal en respectant les valeurs morales. Et se surpasser par l’élévation de son esprit pour éviter la venue de la maladie. Si l’être humain ne se remet pas en cause ou que l’on ne le lui a pas appris, il est souvent malade pour rester bloqué dans son mental. Pourtant, il devrait rarement l’être, car une bonne conscience attire l’énergie blanche au détriment de la noire, ce qui est la loi de la vie[12].

Une medium en psychothérapie qui affirme être en communication par son corps depuis 1994 avec les arthuriens, qui seraient les extraterrestres les plus avancés de la galaxie, nous transmet : Bonjour, Nous sommes les arthuriens. Notre espoir ultime est que les humains se rendent compte qu’ils sont le prolongement de nous-mêmes, sous une forme humaine, nous sommes des ancêtres, nous sommes vous, nous sommes venus vous réveiller de votre sommeil. [13] Il faut voir en cela une prise de conscience, écarter tout caractère sectaire en pensant que ce message provient du fond de nous-même.

L’être humain, par le « connais-toi toi- même socratique » est en mesure de se réveiller. Pour se transformer, et par l'élévation de son mental, améliorer ses pouvoirs. Pour dominer le 5e degré de dimension, et que l'on croit ou que l'on ne croit pas à la vie après la vie, car le naturel n'existe plus, lorsqu'il est expliqué par le naturel.[14]

Le 11 février 1987, Jean Dupuis, Procureur Général près la Cour d’Appel d’Agen, a déclaré : ‘’Oui, la justice est pourrie, mais malheureusement c’est tout le système qui est pourri’’[15] De ce fait, l’application des institutions s’inversent bien pour la majorité des citoyens, ce qui est la cause de l’enfumage du grand débat pour les gilets jaunes, comme a été pour les révolutionnaires l’enfumage des états généraux du 20 juin 1789. Car pour améliorer la justice sociale et fiscale, il est nécessaire de surveiller en premier l’application des institutions. Et vu cette difficulté, il est préférable d’établir le Revenu Universel, afin de régulariser l’économie pour les peuples. Ceci faisant d’ailleurs partie du devoir des banques mondiales. C’est le moyen qu’ont les gouvernements de réduire la misère sociale dans leur pays. Et remplacer la TVA par la taxe locale à 2% comme elle l’était sous le général de Gaulle, car la TVA est une escroquerie administrative de la manière dont le fisc contrôle les entrepreneurs. [16]

D’après la neuroscience, l’homme possède 1% de conscient, pour d’autres scientifiques 3% et pour Einstein qui est le plus généreux 10%. Quant à Pierre  Daco,[17] il compare le conscient à un lac et l'inconscient à un océan. Si cette comparaison semble exagérée, c'est que le conscient paraît quasiment absent dans l’humain, par rapport à ce qu'il devrait être. Aussi, il faut en prendre conscience pour réduire l’inconscient. Cela fait que l’humain, qu’il soit diplômé ou non, à cause de son inconscient, voit souvent sa pensée s’inverser dans son application. Elle peut s’avérer dangereuse envers ceux qui dénoncent le faux-semblant. La justice, la médecine, la psychiatrie, la politique, l’économie, les sectes etc. qui reposent surtout sur l’inconscient, sont notamment des pseudosciences, parce que l’inconscient est invisible et qu’il est protégé par l’inconscience humaine.

La pensée du mental s’inverse ainsi souvent dans son application, et ceci le sera d’une manière aussi élevée, tant que les humains s’enfermeront sur eux-mêmes, par peur de se responsabiliser : Nous pouvons conclure que la plus grande part de la formation de notre pensée et de la réalisation de nos comportements est du domaine de l’inconscient. [18] Aussi, l’homme raisonne souvent par l’analogie, et l’absurde. Les victimes de la justice peuvent s’en apercevoir en lisant leur jugement, ou si vous écoutez parler un politicien  dont les idées sont différentes des vôtres. On peut dire de même en faveur de ceux qui dénoncent la folie dans la médecine et surtout la psychiatrie, et l’économie, etc.

L’inconscient nous tenant par l’argent, ce Revenu Universel doit être appliqué à tout le monde pour éviter l'inflation. Y compris aux riches s’ils le demandent. On évite ainsi la complication et les combines qui favorisent l'énergie noire. On attire plus facilement l'énergie blanche afin de vivre dans un monde meilleur. [19]

Selon Salovey et Mayer qui ont inventé la notion d’intelligence émotive en 1990, celle-ci est « une forme d’intelligence sociale qui implique de contrôler ses propres sentiments et émotions et celles des autres, de les distinguer entre elles, et d’utiliser cette information pour guider la pensée et l’action de l’individu ». Aussi, lorsque nous en venons à comprendre que nous sommes à la fois bon et mauvais, lumineux et sombres, forts et faibles, brillants et souvent désespérément stupides, nous entamons un processus profond et puissant de guérison. Si cela était bien appris dans les écoles, les humains seraient davantage capables de se remettre en cause. La psychiatrie aurait été remplacée par la connaissance, laquelle facilite la transmutation de son cerveau, qui élève son esprit et apporte plus de conscience par l’antipsychiatrie, en lui ajoutant le savoir qui lui manque sur le cerveau et l’esprit. *

Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de ma très haute considération.

                                                                                             Jean Claude MARIE

«La vraie richesse de la conscience » de Jean Claude MARIE, le livre sera visible sur www.surmental.info : s'inscrire sur la newsletter, pour celles et ceux qui veulent être informés.

[1]              * « Sortir de la crise pour devenir riche par Jean Claude MARIE

[2]              * « Détournements, négligences : les tutelles hors de contrôle.* France inter Samedi 16 décembre 2017 par Jacques Monin

Linda Bendali-Nathalie Topalos « La France des incapables » Préface de Jean Paul Delevoye, médiateur de la république - Ed le cherche midi de 2005.

[3]              * «La justice et l’inconscient ou La quête vers l’absolu – La justice mise en examen- par l’Entité.

[4]        S’il ne fallait qu’un amendement cela serait simple, mais l’expérience montre que l’on ne peut pas faire confiance à la justice.

[5]        «L’OBS/ N° 2815-18/10/2018»

[6]                      «L’OBS/ N° 2815-18/10/2018»

[7]                      « Jorion, Paul. Le dernier qui s'en va éteint la lumière : Essai sur l'extinction de l'humanité.  (p. 30). Fayard. Éd»

[8]                      «L’OBS/ N° 2823-13/12/2018»

[9]                      «Boris Cyrulnik psychiatre-neurologue. Qu'est-ce que l'homme? (Sciences et Avenir, hors-séries thématiques t. 169) (French Édition) »

[10]                    «Valérie Labrousse,  auteure du livre « Les dépossédés, enquête sur la mafia des tutelles (2014)

[11]                    «La république à l’agonie, deux siècles d’impostures et de crises chroniques » Marion Sigaut» You Tube

[12]                    «Rencontre entre une extraterrestre et un scientifique mexicain  par Élisabeth de Caligny (avocate) » You Tube

[13]            Ovni Alien Files S01 E11 Les Extraterrestres sont parmi nous- You tube

[14]                    «La vraie richesse de la conscience » de Jean Claude MARIE, le livre sera visible sur www.surmental.info : s'inscrire sur la newsletter, pour celles et ceux qui veulent  être informés.

[15]                    «Justice Infos Services- 38, rue des amandiers 75020 Paris.»

[16]                    «Le fisc ayant une manière particulière d’imposer son redressement fiscal. Je l’ai découvert après en avoir été victime, et par la suite en tant que membre de la collégiale du CIDUNATI 13 (Gérard Nicou), j’ai fait enlever à cette époque les redressements fiscaux abusifs des commerçants, dont je me suis occupés »

[17]            * « Pierre Daco est un psychothérapeute belge. Source Wikipédia.

[18]            * « Laplane. Qu'est-ce que la conscience ? : Ce que la science peut en dire (French Édition Dervy.

[19]*                  «La vraie richesse de la conscience » de Jean Claude MARIE, le livre sera visible sur www.surmental.info : s'inscrire sur la newsletter, pour celles et ceux qui veulent être informés.

Pourquoi la justice viole les droits de l'homme.

Association Évolution Judiciaire et Culturelle

(Association loi 1901 - JO du 13/09/1995)

Lettre ouverte à Monsieur le Procureur général du 26 06 2018,

Comme vous le savez, je suis passé devant la cour d'appel contre ma tutelle abusive le 18 juin 2018 et le jugement doit être rendu le 5 juillet. Je suis étonné que votre service se soit prononcé pour que je reste sous tutelle, bien que vous me connaissiez par les lettres que j'adresse au Président de la République et à son gouvernement et sur mon blog www.surmental.info

On met de pauvres gens sous tutelle et curatelle pour les spolier du peu qu'elles ont, et les faire vivre au seuil de la pauvreté. Par contre, l'État verse d'importantes subventions à des associations comme l'UDAF pour les exploiter. Ce qui a fait dire au président de la République que la pauvreté coûte cher à la France. Si elle coûte cher, c'est à cause des abus judiciaires, comme le prouve la justice tutélaire entre autres, et pour couvrir la corruption institutionnalisée dénoncée sur Internet, comme la justice qui détruit l'économie de la France par l'intermédiaire des tribunaux de commerce, ce que l'enquête de l'Assemblée nationale, dont Monsieur Montebourg était le rapporteur, a constaté. Hélas, malgré son honnêteté intellectuelle, il n'a pu rien y changer positivement, pour la raison expliquée ci-dessous.

PUPULE 26/01/2016 13:01 CURATELLE

« BONJOUR, JE VEUX DÉNONCER LES CURATELLES QUI PRENNE LE FRIC DES GENS. JE SUIS SOUS CURATELLE DEPUIS 1992. JE VOUDRAIS LA FAIRE ENLEVER. C'est tous des voleurs, l'UDAF, ils se mettent le fric dans leur poche, ils sont malhonnête, c'est des voleurs. Je voudrais que vous faite passer le message au média et à la télévision ». [1]  Pauvre victime qui, depuis 25 ans, est spoliée par sa curatelle et le restera jusqu'à la fin de sa vie si nous n'agissons pas pour l'aider, en dénonçant les scandales de cette justice.

La justice tutélaire est surtout intéressée par le profit, et fait que tout le monde peut être mis sous tutelle ou curatelle, d'une manière abjecte, avec enfants, pour « voler » les biens, comme cela est dénoncé  sur Internet. Aussi, des gens se sont retrouvés à la soupe populaire

alors qu'ils étaient millionnaires.

Il est anormal, Monsieur le Procureur général, sachant cela, que votre service demande à la Présidente de la cour d'appel que je reste sous tutelle, et que pour vous donner bonne conscience, vous ne considériez pas le certificat de mon médecin traitant qui conclut : « La mesure de protection peut être levée immédiatement. » En agissant ainsi, vous donnez plus de force aux révolutionnaires qui sont contre la justice, et qui sont de plus en plus nombreux sur Internet, et qui ont l'intention de créer une haute cour de justice pour que procureurs et juges s'expliquent, ce que devrait faire le Conseil supérieur de la magistrature. De ce fait, j'en informe la ministre de la Justice, en espérant qu'elle vous conseille pour que je sorte de la tutelle, et il doit en être de même des personnes qui sont abusivement prisonnières à cause des certificats de complaisance de médecins et de juristes (corrompus) qui ont provoqué l'autisme[2]  dans cette justice, car sur 1 million de personnes, plus de la moitié sont victimes d'abus judiciaires et de certificats de complaisance d'après la vue de mon esprit.

La maladie mentale Savoir pour l’éviter et s’en sortirVous avez reçu, Monsieur le Procureur général, ainsi que Monsieur le Président de la République et madame la Présidente de la cour d'appel, l'ébauche de mon livre sur la maladie mentale. Aussi, vous devez savoir, Monsieur le Procureur général, comment il faut s'y prendre pour mettre de la vertu dans la justice, afin d'éviter que le peuple ne se révolte contre celle-ci.

Que pouvons-nous en conclure ?

Nous sommes tous pourvus du conscient et de l'inconscient, et ces deux énergies se développent pour faire de nous ce que nous sommes.

L'homme, dans sa globalité, à cause de la prédominance de l'inconscient, a toujours été plus monstrueux que bon au cours de l'histoire, et les entités humaines ne représentent que son reflet. Aussi, la justice, l'économie, la politique, la médecine moderne, la psychiatrie, etc., symbolisent chacune proportionnellement sa part d'inconscient et de conscient. Dénoncer la folie de la justice revient à dénoncer celle de l'humain et toutes les entités humaines conçues par le mental.

Que faut-il en déduire ?

Seule la psychanalyse sur l'être humain (psychothérapie) lui apprendra à se responsabiliser, afin de développer son conscient au détriment de son inconscient, et cela dans son intérêt.  Nous devons faire de même avec les entités humaines, en commençant, par ordre de priorité, par la psychiatrie pour la responsabiliser et apprendre à nous connaître mieux pour choisir notre comportement, et non celui que l'on nous impose, afin de nous libérer le plus possible de l'inconscient.

Puis la justice, qui en a un grand besoin, pour décider de la vie des humains dans la société. Et comme l'écrit Pierre Daco : « L'homme ne peut pas faire sa propre psychanalyse, car il serait trop effrayé de découvrir comme il est. » Nous ne devons pas être effrayés, mais réfléchir à ce que nous devons faire. Sinon, nous n'arriverons jamais à continuer notre mutation vers la quête de l'absolu et à vivre dans un monde meilleur.

« Finalement, seuls les partisans d'une réforme en profondeur se frottent les mains à la lecture de ce brûlot. Nous avons l'espoir, avec le constat dressé par la triple inspection, que les choses n'en resteront pas là », se désole aujourd'hui un magistrat, l'un des rares et des plus actifs artisans d'une protection juridique à visage humain. Pourtant, rien ne suit. « Notre rapport a effrayé tout le monde, analyse l'un de ses détracteurs. Et on nous a fait gentiment comprendre qu'il heurtait trop de sensibilités. Il a donc été enterré par un procédé dont les ministères sont assez coutumiers : le document a atterri dans un tiroir. » [3]

Ne pouvant pas considérer ce brûlot, le nombre d'abus de mise sous tutelle et curatelle a considérablement augmenté, bien que cela ait été prévu.

Il est capital que l'on permette aux magistrats de voir plus loin que le bout de leur nez, pour apprécier si les gens sont normaux ou pas, pour se gérer. Les magistrats doivent pouvoir déterminer si le certificat d'un expert psychiatre est de complaisance ou pas. Il est inacceptable que dans mon cas, le certificat d'un expert psychiatre de complaisance prime sur celui de mon médecin traitant et que vous demandiez, Monsieur le Procureur général, mon maintien sous tutelle, alors que vous pouvez juger par mes écrits si je suis anormal ou pas. C’est comme si la Présidente de la cour d'appel ne devait pas m'écouter, ce qui est très grave, car cela montre le manque de sérieux de vos services pour ne pas être adaptés à la nécessité de rendre une justice équitable. Mais, je sais que c'est parce que la justice a été toujours dominée par l'inconscient, et que cette énergie ne veut pas lâcher prise. Aussi, j'espère que dans peu de temps, le législateur pourra empêcher cette énergie diabolique (l'inconscient) d'agir sur la justice.

Je peux affirmer que si les magistrats étaient respectueux des valeurs morales et pourvus de plus de réflexion, nous vivrions dans un monde plus évolué. Il est notoire que le tout est dans le tout, et obéit aux mêmes principes et que le tout forme le un. Autrement dit, le président de la République représente la force du haut, et je suis celle du bas contre l'inconscient, pour ouvrir la porte de la connaissance vers l'infini en ayant acquis l'esprit du supramental, et ceci je le prouve. Humaniser la justice, qui est une nécessité absolue, se fait en dénonçant son inconscient pour le transformer en conscient, afin que le président de la République puisse transformer la France, mais aussi le monde, car c'est ce qui doit être accompli sous l'ère où nous nous trouvons, c'est-à-dire celle du Verseau ou la fin des temps annoncée par les grands initiés.

Les magistrats sont connus pour fréquenter surtout les maisons de repos, ceci est dû à leur conscient malmené par l'inconscient qu'ils attirent, surtout pour ne pas pouvoir agir contre la corruption institutionnalisée qu'ils voient. Aussi, ils doivent apprendre à malmener leur inconscient par leur conscient pour inverser cet état d'esprit, en prenant conscience de leur comportement psychiatrique qu’ils font subir aux justiciables. Aussi, leur propre comportement aggrave leur état de santé sans qu'ils s'en rendent compte. C'est ce que je m'efforce de faire prendre conscience à tous dans le livre que vous avez reçu, Monsieur le Procureur général, pour continuer notre mutation, car de par son comportement, l'homme bloque son mental à cause de l'inconscient, et de le découvrir pour se corriger lui offre des perspectives énormes pour pouvoir continuer sa mutation vers l'infini par le « connais-toi toi-même » socratique, en respectant les valeurs morales.

Vous n'ignorez pas, Monsieur le Procureur général, que des magistrats ont la maladie d'Alzheimer. Aussi, si vous voulez éviter de l'avoir, respectez les valeurs morales représentées par la logique, la morale et l'équité pour agir sur votre conscient. C'est parce que les êtres humains ne les respectent pas qu'ils développent leur inconscient au détriment de leur conscient, ce qui en fait des monstres, institutionnalisés ou pas, et leur mental ne peut pas s'élever positivement, ce qui provoque leur déséquilibre mental négatif qui facilite la maladie et leur mort prématurée, comme je le prouve dans le petit livre que je vous ai envoyé. L’inconscient est conçu pour nous détruire, le conscient c’est l’inverse. Cela doit le savoir les croyants qu’il a une existence après la mort. Je vous prie de bien vouloir agréer, l’expression de ma très haute considération.

Jean Claude Marie

Malgré la lettre adressée au Président de la République  et à son gouvernement, je suis resté sous tutelle. A vous de juger!

Pour votre livre

         Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

PJ/ lettre adressée à Monsieur le Président de la République, Monsieur le premier ministre, Madame la ministre de la justice, Monsieur le ministre de l’intérieur, Madame la présidente de la 6em cour d’appel d’Aix en Provence et lettre mise sur Internet                               [1] Si vous voulez avoir plus de témoignages, allez sur internet et vous verrez que la justice est en dessous de tout, pour être sous l’autorité d’un gouvernement invisible prédominé par l’inconscient

 [2] La supériorité de la psychiatrie au sein des professionnels de la santé mentale tient en somme à l’idée que les troubles mentaux sont de nature biologique alors qu’ils ne se prêtent pas à des explications de cet ordre.

Bachand, Alain. Imposture de la maladie mentale (L'): Critique du discours psychanalytique (French Édition) Éditions Liber.

[3] « La France des incapables » Linda BENDALLI-Nathalie TOPALOV Ed : Le cherche-midi. Avril 2005

Aller à la barre d’outils