L’inamissible vécu pour élever le surmental

L’inamissible vécu pour élever le surmental.

Monsieur le Procureur général,

 Je vous rappelle les faits suivants : l’individu s'est fait héberger chez moi dans l'intention de me ruiner. Il a pratiqué de la manière suivante : je devais l'accueillir trois mois, il y est depuis dix ans. Il m'a menacé et brutalisé lorsque j'ai voulu le faire partir de chez moi en me disant qu'il était chez lui et que moi je n'étais pas chez moi. J'ai été l'objet de plusieurs violences et menaces de mort.

 L’individu m'a fait croire ainsi qu'à un ami, M. D'ANTONI, qu'il allait nous faire gagner énormément d'argent dans des opérations immobilières. Le contraire s'est avéré. M. Baldasare D'ANTONI a perdu 200 000 € au minimum. Monsieur D'ANTONI ayant déboursé 100 000 € dans un terrain à EGLUN dans les Basses-Alpes, à force de lui remettre de l'argent, a fini par ne plus lui en donner. Si bien qu'il a perdu et l'argent et le terrain de 100 000 €, et il en a été pour une autre affaire.

 L’individu a pris comme gérante une employée de mon association, mademoiselle Murielle CARTA, et lui a dit de ne plus s'occuper de la vente des produits, alors qu'elle avait été embauchée pour cette raison. L’individu a prévu dès le départ en s'installant chez moi de me spolier, et étant sous son influence, il m'a fait effectuer une hypothèque de 100 000 €. Finalement, je suis parvenu à ne plus avoir d'argent pour payer l'assurance de ma voiture. Je lui ai dit : « Tu trouves normal que je ne puisse plus me servir de ma voiture ? » Il m'a répondu : « Tu n’en as pas besoin ».

 J'avais un locataire, monsieur BRUN, avec qui j'étais en bons termes avant que l’individu ne vienne. Il l'a monté contre moi et comme il était fragile, il l'a rendu « fou », si bien que plus d'une dizaine de plaintes, toutes plus inacceptables les unes que les autres, ont été enregistrées par la police, dont deux pour violences. Monsieur BRUN en est arrivé à détruire ma maison et à ne plus payer ses loyers.

 L’individu, pour parvenir à me spolier de mes biens, a eu l'idée de me faire signer une affectation hypothécaire de 70 000 €. Pour y parvenir, il m'a dit : « Tu dois 35 000 € à M. D'ANTONI. Je me fais fort qu'il te donnera 35 000 € et tu lui signeras une affectation hypothécaire de 70 000 € ». Mais, l’individu a prévu qu’il ne me les verserait pas en pensant se remettre en bons termes avec M. D' ANTONI en lui faisant récupérer une partie de l'argent qu'il a perdu. Aussi, il a bien monté son coup, car j'ai signé comme si j'avais reçu l'argent avant d'aller chez le notaire parce que M. D'ANTONI était un ami de mes parents (décédés) et que moralement, je ne pouvais pas mettre sa parole en doute. Si bien qu’il m'a été retenu abusivement plus de 100 000 € lors de la vente. Ce qui fait l'objet à ce sujet d'une plainte déposée au commissariat de police de Marignane.

L’individu est un manipulateur pervers. Lorsqu'on est victime de ce genre de créature, il est très difficile de s'en libérer, car il a tout prévu pour s'imposer. Ce que j'ai subi dépasse l'entendement ; en plus de vous humilier, tout ce que vous avez lui apcrainte-effroi-ombre-sur-le-mur-39487500partient. C'est ainsi qu'il a eu le culot de me prendre sur l'ensemble une étagère dans le garage en mettant mes affaires par terre.

 Le plus grave pour moi, c'est que, profitant de son absence, j'ai étalé sur une table les archives de mon père qui était aviateur à l'époque héroïque de Jean Mermoz. M'apercevant qu'il y avait un petit document que mon père aurait voulu faire éditer, je l’ai mis de côté sous le fauteuil pour le différencier de la pile. L’individu est rentré plus tôt que prévu, j’ai veillé à ce qu'il ne me prenne rien sur la table. Hélas, il m’a pris sans que je m'en perçoive le petit livre que j'avais mis de côté. Aussi, je lui ai demandé de me le restituer. Il m’a dit en s'énervant qu'il n'avait rien pris. Je l'ai cherché, sachant que je ne le trouverais pas, puisqu’il me l'avait subtilisé. Le lendemain, j'ai eu une crise cardiaque. Devant me rendre à la poste, le service aurait voulu appeler les pompiers, je leur ai dit : « N'appelez pas, car je sais d'où cela provient ». Le lendemain, j’ai pris conscience que mon cœur s'est ouvert en m'apportant plus d'énergie. Je vous rappelle, monsieur le Procureur général, que j'ai le surmental, c'est-à-dire l'esprit inversé par rapport à celui du mental. Par contre, celui qui a le mental, s'il ne s'était pas fait soigner, aurait pu avoir un arrêt du cœur.

 Le surmental se développe en faisant l'analyse de soi, et en développant son conscient au détriment de son inconscient, ce qui permet de pratiquer la biochimie du cerveau. Si on prend le cas d'une maladie auto-immune comme le cancer, il peut transformer les cellules mortelles en non mortelles et en défenses du corps. Ceci, je l'explique dans mon livre, ainsi que d'autres fonctions non connues du milieu scientifique à nos jours. Comme la 5e dimension ou les entités, qu'elles soient bénéfiques ou maléfiques, sont une émanation du mental, et ceci suivant sa culture. canon-10578021Le savoir et les maîtriser permet d'éviter de commettre des crimes et de nombreuses maladies physiques et mentales. Ce qui facilite le fait d’effectuer de la biochimie avec son cerveau, afin d'acquérir la connaissance que l'on désire, ceci sous réserve qu'elle soit en conformité avec sa conscience.

 Certes, comme je l'ai écrit à monsieur le Président de la République, j'aurais mieux aimé développer mon surmental par la lecture et l'écriture et non en étant obligé d'être victime. Mais, c'est le destin qui en a voulu ainsi, car c'est par nos erreurs ou par une prise de conscience que nous évoluons, comme vous le constatez, M. le Procureur général, sur les sciences techniques. Aussi, les derniers livres forment une collection "Passez du mental à l'esprit du surmental". C'est bien de notre mutation qu'il s'agit, afin que l'humanité passe au stade supérieur de son évolution.

 Si j'avais pardonné à l’individu, c'est que son comportement m'a permis d'élever mon surmental. Aussi, j'en veux plus à mon conscient qui m'a fait vivre ces expériences pour s'élever par réaction, qu'à cet individu. Par contre, je n'accepte pas, bien que cela ait permis l'ouverture du cœur et que ceci m'apporte plusieurs avantages, que l’individu ne me restitue pas l'historique de la vie de mon père. Aussi, je vous sollicite, monsieur le Procureur général, afin que la police me permette de récupérer ce document.

Actuellement, je suis placé sous tutelle pour éviter d'être expulsé pour non-paiement de loyers. Alors que je ne dois rien, bien au contraire, et cela peut être prouvé largement par mon avocate, maître Houria BOULFIZA. Si la réglementation avait été respectée, j'ai plus de 70 ans et je ne devrais pas être expulsé sans que l’on m’ait proposé au préalable une maison de même superficie et d’un loyer équivalent. De plus, la vente de ma maison est frappée de nullité et je compte la racheter par le profit de mon livre. 

 Je perçois moins de huit cents euros de retraite et l’individu ne participe pas comme il le devrait au paiement du loyer, ni à celui de la facture d'électricité. Voilà où j'en suis pour avoir voulu faire une bonne action et héberger cet individu sans scrupule pour trois mois. Perte de ma maison, de mon argent et liquidation de bien personnel pour surendettement et me retrouver sans argent, alors que l’individu m'avait fait croire que je rachèterais une autre maison. Dans ma condition, soit on pète les plombs, ou on parvient à se remettre en cause et à développer son conscient au détriment de son inconscient afin de constituer de nouveaux neurones et d'élever son esprit. C'est ce que j'ai fait.

Illustration Une de couv.009 Le mental, s'élève sur le noyau formé par l'inconscient, et explique l'importance de l'inconscience dans l'éducation et l'instruction.

Le surmental, s’élève d'une manière inverse, et l'être humain a plus conscience de l'importance de son inconscience, ce qui facilite le respect des valeurs morales et permet d'acquérir par cette inversion de l'esprit la connaissance vers l'infini. Voilà le savoir que va acquérir la France et, à travers elle, notre civilisation dans un proche avenir.

En espérant que ma lettre retiendra votre attention, je vous prie d'agréer, Monsieur le Procureur général, l'expression de ma très haute considération.

Fait à Marignane le 17 février 2016

 Jean Claude MARIE

PS: Copie de cette lettre adressée à Monsieur le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, Monsieur le ministre de la Justice et Monsieur le commissaire de la police de Marignane.

Malgré cette lettre j'ai été expulsé. Aussi, à vous d'en juger?

 ( Dimensions 14x21 écrit en police 14 - comprend les deux premiers livres ( Pages 506. Prix  : 30€) 

Vous pouvez trouver la dernière collection en petits livres vert papier avril 2016 

Catalogue - La venue de l'ère du sur mental vers la mutation de l'être humain
« Attraction-Santé-Richesse »Spécial édition 27 mars 2017

Sur Aamazon, la collection pour votre Kindle en vert aussi juillet avril 2016                  Voir : Boutique le surmental

 

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.