Lettres ouvertes à Monsieur le ministre de l’économie par le surmental,

Association Evolution Judiciaire et Culturelle

(Association loi 1901 - JO du 13/09/1995)

8 rue Donat Péténatti - 13700 Marignane

Blog http://www.surmental.info

 

  Monsieur le ministre de l’économie et des finances

 139 rue de BERCY

75572 PARIS CEDEX 12

                                                                                             Marignane le 13 septembre 2016

Lettre avec AR N° 1A 130 508 5324 3

Monsieur le Ministre,

Monsieur Emmanuel MACRON m'avait informé qu'il avait communiqué mon dossier au ministre de la Justice. Par contre, ce qui est primordial, c'est de supprimer la partie de l'article R.243621 du Code de la Sécurité sociale qui stipule que la demande d'un moratoire ne peut être recevable qu'après paiement intégral des cotisations salariales.

C'est un véritable racket et une escroquerie institutionnalisée auxquels se livrent l'URSSAF et l'huissier, comme le prouvent les lettres sur mon blog, pour appartenir à une activité protégée, dont sont victimes les entrepreneurs en ne pouvant pas disposer d'un délamal-de-tte-41412744i de payement pour les cotisations salariales. Il est inadmissible que l'URSSAF n'autorise pas l’huissier à accorder un délai supérieur à cinq mois sur l'intégralité de la créance, à moins qu'elle ne prenne cette initiative pour se livrer à un véritable racket ?

L’objectif de l'URSSAF serait de tout faire pour détruire les entreprises et augmenter le chômage qu'elle ne s’y prendrait pas autrement. Les banques qui n'accordent pas de découvert en profitent pour prélever des frais d'intervention élevés et s'accaparent tout le bénéfice que pourrait avoir une entreprise pour se redresser. Aussi, on comprend à cause de l'URSSAF qu’il est suicidaire pour une entreprise d'embaucher et que l'importance du chômage est due à la folie humaine, à cause de l'inconscient qui domine les humains.

Aussi, il est temps, Monsieur le Ministre, que vous en preniez conscience et que vous agissiez en connaissance de cause. Pour donner un sens au monde, il est nécessaire d'élever son mental, afin de découvrir les sciences humaines par le « connais-toi toi-même » socratique, qui permet d'acquérir la connaissance et de découvrir tout ce que l'on doit savoir d'une manière scientifique sur la parapsychologie, l'ésotérisme, la science quantique, afin de transmuter son cerveau pour dominer le plus possible notre invisibilité. C'est ce qui amène la super conscience qui permet de solutionner les problèmes qui nous tiennent à cœur, comme le prouve la médecine quantique. Cette attitude qui va vers l'infini évite la stupiditéintrus-44924818 de l'esprit sur lequel repose l'URSSAF et qui forme le mental.

J'ai des ennuis qui dépassent l'entendement avec l'URSSAF, et je suis placé en nom personnel sous tutelle pour éviter d'être expulsé, ce qui ne m’empêche pas de l'être abusivement, bien que je sois bien plus qu'à jour de mes loyers, comme le prouve l'article « Justificatif de l'appel au peuple français du 11 mai 2016 » sur mon blog et la lettre à mon avocate. Aussi, si je suis expulsé, c’est dommage, car cela me gênerait pour continuer mes recherches dans l'intérêt de la France et du monde, comme vous pouvez le constater sur mon blog www.surmental.info. En espérant, Monsieur le Ministre, que vous réglementerez l'URSSAF et que vous conseillerez le sous-préfet, je vous prie de bien vouloir agréer l'expression de ma parfaite considération.

                                                                                                             Jean-Claude MARIE

  PS Lettre mise dans Internet communiquée à M. le Président de la République, le premier Ministre aux politiques à la presse.

 

 

 

Monsieur le ministre de l’économie et du numérique

 139 rue de BERCY

75572 PARIS CEDEX 12

Monsieur le Ministre,

Suite à la lettre du 23 juin 216 mise sur mon blog : le 29 juin, les frais d’huissier s’élèvent en plus à 171,86€ soit 1275, 33 €  plus  la  TVA 159,67€.  L’huissier a le culot de m’écrire de lui régler sous huit jours ses frais supplémentaires sous peine de poursuites. Ne m’a-t-il pas déjà assez poursuivi pour me prendre « voler » autant d’argent ? Tout cela à cause d’une règlementation scélérate qui stipule : « La demande d’un moratoire ne peut être recevable qu’après paiement intégral des cotisations salariales, conformément à l’article R.243621 du Code de la Sécurité sociale ».  Or les cotisations salariales sont la part la plus élevée du décompte de l’URSSAF.  Aussi, ne peut pas obtenir de facilités de paiement sans les avoir réglées. Tout cela pour avoir déclaré une employée que je n’aurais pas dû prendre à cause de son négativisme sur tout, et qui a produit une énergie négative qui a mis l’association en difficulté financière. C’est ce même pessimisme et le charlatanisme, qui produisent les maladies auto immunes comme les cancers, crises cardiaques, AVC,  - dans des familles. Quant au charlatanisme, les êtres humains, en sont des victimes sans s’en s’apercevoir, du fait que l’enseignement, à la différence du surmental, est conçu sur l’inconscient, ce qui empêche la connaissance de percer. De ce fait la maladie est très répandue et frappe à tout âge suivant les circonstances qui forment l’état de l’être humain.

On comprend le nombre de faillites due à l’URSSAF, et le fait que les entrepreneurs évitent de déclarer leur(s) employé(e)(s) pour éviter d’être victimes de la folie de cette administration. bouche-ferme-la-fermeture-clair-33014317L’huissier, m’écrit : « je vous rappelle que vous devez impérativement régler ces frais sous peine de poursuites. Votre règlement est attendu, sous huit jours, et doit être adressé à l’Etude en un chèque établi à l’ordre de la SCP HERBETTE ». Or,  la somme demandée, l’association ne la possède actuellement pas, car on lui  a tout pris et en plus on l’a mise en difficulté financière, si bien que l’huissier, continue son escroquerie institutionnalisée laquelle ne paraît pas avoir de fin.

De plus l’huissier m’écrit de nouveau : « Pour faire suite aux instructions de l’URSSAF, et suite à l’échéancier que vous avez mis en place ». Je n’ai mis aucun échéancier en place avec l’URSSAF pour la simple raison que je ne peux pas payer l’intégralité de la part salariale en vertu de l’article R.243621 du Code de la Sécurité sociale qui correspond à 1 400€. Ce qui est inférieur à la somme qu’a  prélevée l’huissier pour ses frais et les frais bancaires. Aussi, entre l’huissier et l’URSSAF un entrepreneur qui a des difficultés qui n’auraient pu être que passagères ne peut plus s’en sortir.

Pour avoir la chance de s’en sortir, il doit ouvrir un compte sous un autre nom ou à l’étranger pour continuer à travailler et pouvoir payer ses factures et prévoir de s’installer carrément à l’étranger à cause d’une créance qui augmente d’elle-même abusivement.

Aussi, il est urgent Monsieur le Ministre de supprimer l’article R.243621 du Code de la Sécurité sociale et que la profession des huissiers soit réglementée pour qu’ils ne puissent pas prendre l’argent abusivement comme le fait la SCP HERBETTE  à Aix en Provence.  Si cet affaire m’est arrivée, c’est pour que je vous en informe, car elle représente une partie de la folie qui triomphe dans nos institutions faisant que la justice est le contraire de ce qu’elle devrait être, comme tout ce qui dépend des sciences humaines et de l’esprit pour être sous la domination de l’inconscient.

En espérant Monsieur le Ministre, que ma lettre retiendra votre attention et que la SCP HERBETTE sera sanctionnée pour « escroquerie » et abus de fonction, je vous prie d’agréer l’expression de ma très haute considération.

www.surmental.info

Jean Claude MARIE

Lettre ouverte  à Monsieur le ministre de l'économie par le surmental,

Je devais en principe 2 474 € à l'Urssaf ; l'huissier ne pouvant pas accepter des délais de paiement supérieurs à 5 mois, cela représente un montant trop élevé pour ma petite structure à cause de difficultés financières imprévues qui s’enchaînent et je dois faire face à de nouveaux ennuis pour me détruire. L'huissier, par deux fois, a saisi le compte bancaire de mon association, ce qui représente chaque fois 99 €, plus les frais de découvert aggravés par les paiements sur découvert qui représentent chaque fois 9 €, même si le paiement de la somme est inférieur à celui d’un envoi postal et pire, la commission par Carte bleue que la banque prélève, qui est en dessous parfois de 0,50 centimes tant que le compte est à découvert. Alors que ces frais devraient être à la fin du mois, comme les frais de commission d'intervention comprenant ces 8 €. Aussi, lorsqu'on pose la question à la banque, elle vous répond que ceci concerne des opérations en donnant des dates qui ne sont pas justifiées d'après son relevé bancaire.

 Lorsqu'un huvotre-argent-4540857issier met à découvert un compte non autorisé d'une entreprise pour prendre ses frais, ceci la déstabilise et peut lui faire perdre ses fournisseurs selon le moment où la somme est prélevée. Sans compter, en plus de ces frais, les frais bancaires qui, par ce système, dépassent l'entendement.

L'huissier a perçu en tout 1 100 € et les frais représentent pour l'instant 1 083,47 € + la TVA 131,20 € et il n'a versé que 403, 87 € à l'Urssaf. L'Urssaf, avec les majorations et les pénalités, me réclame malgré la somme qui lui a été versée, 2 702,50 €. L'huissier m'a conseillé de prendre rendez-vous avec l'Urssaf pour que cet organisme puisse m'accorder des délais plus longs, car, me dit-il, il lui faut leur accord. Or, je ne parviens pas à joindre l'Urssaf par téléphone ; et par e-mail, on me répond par reaper-sinistre-20746676lettre automatique que ma requête est irrecevable.

Ce n'est pas en laissant l'Urssaf agir de cette façon, Monsieur le Ministre, que vous relancerez l'économie, car cette administration voudrait faire exprès de mettre les entreprises en difficulté qu'elle ne pourrait pas mieux réussir. De même, l'huissier m'a informé que tous les mois et même plus souvent, il peut saisir le compte bancaire. Ceci est anormal, car il ne devrait avoir le droit que de le saisir au moins, en respectant un écart de trois mois. À cause de l'Urssaf, de nombreuses entreprises sont mises en difficulté, car lorsque l'on saisit un compte bancaire et qu'il se retrouve alors à découvert, en plus des frais que cela engendre, on ne peut plus rien payer. Et si l'entreprise ne se trouve pas fichée à la banque de France, elle peut l’être par la suite, ce qui précipite sa cessation de paiement et sa liquidation judiciaire sans que l'Urssaf soit réglée. Et ceci explique en partie l'importance du chômage et le fait que l'argent ne rentre pas comme il le devrait dans les caisses de l'État.

 Si cet ennui m'est arrivé, je pense que je dois vous le signaler, car je ne dois pas être le seul. Lorsque l'Urssaf refuse des délais de paiement, qu'elle laisse au moins à l'huissier le image-juridique-de-concept-de-loi-60086333temps nécessaire pour recouvrer la créance avant de saisir un compte en banque, ce qui réduirait le nombre de faillites causées par cette administration. Mais on voit là le machiavélisme de l'esprit de l'Urssaf qui favorise celui de l'huissier et celui des banques, puis celui des tribunaux de commerce et la justice qui permettent aux administrateurs et liquidateurs judiciaires de faire des banqueroutes au détriment des justiciables, comme l’a constaté la commission parlementaire qui a enquêté sur les tribunaux de commerce.

Comme vous le savez, Monsieur le Ministre, pour avoir reçu mon livre, tout est ainsi, pour appartenir au même esprit, que ce soit la médecine, la psychiatrie, l'économie, etc., car l'être humain est sous la domination de l'inconscient et il ne pourra s'en libérer que s'il acquiert la conscience que mon livre apporte.

Monsieur le Ministre, ma vie est une suite d'ennuis financiers qui ne devraient pas être, à cause de ce que j'appelle ma « boule noire » qui est l'énergie négative qui les produit dans l'être humain. Si je ne les vivais pas, nous serions rentrés depuis un certain temps dans l'ère du surmental. C'est le seul moyen qu'a l'inconscient de retarder le moment où l'humanité évoluera et qu'il se retire. Aussi, lorsque je pense que l'on donne des milliards à la recherche, et que le gouvernement a voulu la supprimer pour son manque d'efficacité, du fait que ces
loup-de-bois-de-construction-36703236scientifiques manquent de conscience, car science sans conscience n'est que ruine de l'âme, comme je le prouve dans mon livre, et ceci à cause de l'importance de l'inconscient qui est dans l'homme. Aussi, pour le contrecarrer, j'apporte à la science la conscience qui lui fait défaut pour être plus efficace. Et en contrepartie, je récolte des ennuis divers comme je le prouve dans mon blog, ils ont brisé ma vie, et tardent à vous apporter la connaissance dont vous avez besoin pour que nous vivions dans un monde meilleur, comme vous en avez eu, Monsieur le Ministre, l'aperçu par le dernier livre que je vous ai adressé : La Venue de l'ère du surmental vers la mutation de l'être humain (éd. Avril 2016).

Lorsque je pense à l'importance des frais bancaires abusifs que j'ai payés en dix ans, cela représente une petite fortune et pour me prendre encore plus de frais, la banque ne m'accorde pas de découvert. Je laisse les lectrices et les lecteurs en juger.

Cette lettre est surtout compréhensible pour celles et ceux qui ont en eux une force qui les saborde dans tout ce qu'ils font pour entreprendre, et certains sur Internet en témoignent. Je dois parvenir à faire lâcher prise à cette force et qu'elle libère une grande partie de l'humanité, ceci suivant le principe de la mutation animale.

En espérant, Monsieur le Ministre, que vous considérerez cette lettre et qu'elle vous permettra de réduire le nombre d'entreprises mises en liquidation judiciaire à cause de l'Urssaf et des banques, et que vous direz à l'Urssaf d'être moins fermée et de me recevoir,

Je vous prie d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de ma très haute considération.

Jean Claude MARIE

PS : Lettre adressée à Monsieur le Président de la République, l’Urssaf, l’huissier, mise dans Internet.

PJ Relevé du décompte de l’huissier attestant 1 083,47 € + la TVA 131,20 €  de frais

Lettre systématique de l’Urssaf qui a pour Objet : Irrecevabilité de votre demande et qui finit par  Mes collaborateurs se tiennent à votre disposition pour tous renseignement complémentaire, ou figure les 2702,50€, tenant compte des derniers versements effectués.

Trois demandes de contact, trois de demande irrecevable de l’Urssaf

Justificatif des 403,00€ que l’Urssaf a reçus.

Dernier bordereau de cotisation de 383€ qui a été envoyé à l’Urssaf. Ce qui ne l’empêche pas qu’elle maintient son imposition d’office de 873,50, qui n’a pas encore été remis à l’huissier. 

Association Evolution Judiciaire et Culturelle
(Association loi 1901 - JO du 13/09/1995)
8 rue Donat Péténatti - 13700 Marignane
Blog http://www.surmental.info

                                                                       Lettre ouverte à l'URSSAF 20 av VITON

13299 MARSEILLE

Marignane le 23 juin 2016

Siret 4094010180900010

Lettre avec AR N° 1A 130 149 33745

Madame, Monsieur,

Je vous communique le bordereau récapitulatif de cotisations que je viens de recevoir et que je n'aurais jamais dû recevoir, car je n'ai plus d'employé depuis le 25 janvier 2016, ainsi que le paragraphe d'une lettre ouverte au ministre de l'Économie visible sur mon blog.

« L'huissier a perçu en tout 1 100 € et les frais représentent pour l'instant 1 083,47 € + la TVA 131,20 € et il n'a versé que 403, 87 € à l'Urssaf. L'Urssaf, avec les majorations et les pénalités, me réclame, malgré la somme qui lui a été versée, 2 702,50 €. L'huissier m'a conseillé de prendre rendez-vous avec l'Urssaf pour que cet organisme puisse m'accorder des délais plus longs, car, me dit-il, il lui faut leur accord. Or, je ne parviens pas à joindre l'Urssaf par téléphone ; et par e-mail, on me répond par lettre automatique que ma requête est irrecevable. »

Rien qu'au mois 20 mai au 7 juin, l'huissier, m'a « pris » 426,80 € de frais, comme vous pouvez le constater. Sur le décompte, à cela s'ajoutent 195 € de frais bancaires. Aussi, si je ne veux pas voir mon association être mise en liquidation judiciaire si vous n'intervenez pas, je dois me suicider.

Mon association ne fait pas de bénéfices et tous les mois, pour l'aider à tenir ses engagements, je prélevais 200 € sur ma retraite qui est inférieure à 800 € par mois. Si bien que je n'ai pas de voiture et que je me prive de nourriture. Certes, j'ai le surmental, mais à quel prix ?

D'après sri AUROBINDO, j'ai le cerveau des dieux, mais nous avons tous le cerveau des dieux et des démons, c'est ce qui explique ma mésaventure.

Le surmental comme le mental sont prédominés par l'inconscient (démon). Le premier peut visiblement plus le contrer par rapport au mental, qui est plus facilement victime d'une maladie mentale et physique.

Ne pouvant pas vous joindre par e-mail, ni par téléphone, je sollicite un rendez-vous avec votre organisme afin de faire cesser cette escroquerie et ce racket institutionnalisés dont je suis victime.

Respectueuses salutations.                                               Jean Claude MARIE

Pj Bordereau récapitulatif de cotisation avec mention nul pour le 2em trimestre

Décompte de l’huissier 3 pages

PS Lettre mise dans Internet adressée pour information au Président de la République, Monsieur le ministre de l'économie et des finance et à Monsieur le procureur Général.

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.